INFOS UTILES | DOCUMENTATION | CONTACT

Archives mensuelles : février 2014

Vencorex confirme son ambition stratégique de développer son site de Pont-de-Claix sur le HDI et les isocyanates de performance

27 février 2014 : Vencorex a présenté son projet de stratégie de développement à long terme en Comité d’entreprise. Cette stratégie est basée sur un recentrage de ses activités vers les isocyanates de spécialités (HDI, IPDI et leurs dérivés, nouveaux produits).

« En positionnant Vencorex comme une société leader sur le marché des isocyanates aliphatiques, notre ambition est d’assurer l’avenir de l’entreprise et du site de Pont-de-Claix » déclare Magnus Lanner, le Président-directeur général de Vencorex. « Ce recentrage sur des produits de performance faisant appel des technologies innovantes est un tournant décisif et un gage de pérennité dans un environnement extrêmement concurrentiel. »

Pour mener à bien son ambition, Vencorex envisage de faire évoluer son organisation commerciale, industrielle et technique, avec comme axes majeurs, pour les activités basées en France, et plus particulièrement sur son site de Pont-de-Claix (Isère) :

– le développement durable des capacités de production de dérivés aliphatiques (TolonateTM, EasaquaTM…) pour les clients mondiaux

– l’augmentation des capacités de production d’isocyanates aliphatiques monomères (HDI, IPDI…) à destination du marché mondial

– la modernisation des capacités de production du chlore nécessaire à la synthèse de ces monomères, grâce à un nouvel atelier d’électrolyse.

Pour accompagner cette stratégie, Vencorex prévoit de renforcer à la fois ses capacités de Recherche et Développement en France, et son organisation mondiale « Marketing & Ventes » pour tirer parti de toutes les opportunités de croissance et mieux servir ses clients internationaux. Les ambitions stratégiques de Vencorex sont soutenues par ses deux actionnaires, PTTGC et Perstorp.

« Ces évolutions devraient être mises en oeuvre progressivement d’ici fin 2016. Le site de Pont-de-Claix sera fortement modernisé et sera ainsi en conformité avec les exigences en matière de PPRT. Nous poursuivrons ainsi nos progrès en termes de sécurité, d’environnement et d’excellence industrielle » ajoute Magnus Lanner.

Des discussions avec les autorités et les partenaires de Vencorex sur la plate-forme chimique sont encore en cours pour atténuer les conséquences sociales de cette réorientation. Ces discussions devraient être achevées fin mars. Vencorex pourra alors informer et consulter le Comité d’Entreprise sur la globalité du projet.

« Nous sommes bien conscients de l’inquiétude de nos salariés face à ce changement stratégique, c’est pourquoi nous leur avons réitéré notre intention d’éviter tout licenciement contraint et les accompagnerons durant cette période de transition » a conclu le Pdg de Vencorex.

 

Feu sur une cheminée d’un atelier de production

Vendredi 7 février 2014, à 9h40 du matin, un incendie s’est déclaré sur une cheminée d’un atelier de production de la plate-forme. L’incendie a démarré suite à la foudre qui est tombée à proximité d’une cheminée qui rejette habituellement de l’hydrogène non utilisé dans les procédés de fabrication.

Les dispositifs de sécurité prévus dans un tel cas ont parfaitement fonctionné, ce qui a permis de limiter la flamme d’hydrogène au sommet de la cheminée concernée. Dans un deuxième temps, l’atelier de production a réduit sa production au minimum technique, selon les procédures, ce qui a conduit à stopper la production d’hydrogène et donc l’alimentation du feu.

Le plan de secours interne a été déclenché immédiatement (Plan d’Opération Interne), la compagnie de sapeurs-pompiers volontaires de la plate-forme a été mobilisée tout au long de la durée de l’incident, afin de sécuriser la zone et de protéger les installations de production.

La situation a été considérée comme totalement maîtrisée à 10h30. Il n’y a pas eu de conséquences en matière de sécurité ou d’environnement.

Les autorités ont été informées, conformément aux pratiques en vigueur en matière de communication.

Après retour à la normale et vérification des conditions de sécurité,  la production a pu retrouver son niveau normal en fin de matinée.

 

Cet incident fait l’objet d’une information à la presse locale, dans le cadre de la démarche « communication à chaud », qui vise à informer sur les incidents, même mineurs qui peuvent survenir sur les sites chimiques.