INFOS UTILES | DOCUMENTATION | CONTACT

Archives mensuelles : avril 2016

Inspecter, entretenir, investir : La plate-forme au cœur du « grand arrêt 2016»

Pendant deux mois, la plate-forme chimique du Pont-de-Claix va inspecter ses appareils, entretenir ses équipements et implanter de nouvelles installations.
Début avril, les productions de la plate-forme ont été arrêtées, de manière à procéder à l’inspection approfondie des appareils de génie chimique et ainsi s’assurer de leur intégrité et de leur fiabilité.
Ces contrôles réglementaires sont destinés à garantir la sécurité des installations. Ils sont supervisés par le service Inspection de la plate-forme, qui dispose d’un agrément spécifique de l’Administration. Corrosion, érosion, épaisseur et résistance des matériaux, qualité des soudures… Près de 1200 équipements sont ainsi testés et vérifiés en utilisant des techniques très pointues comme l’endoscopie, la magnétoscopie, les ultrasons, la radiographie, le ressuage, etc.
Les sociétés de la plate-forme profitent de cette période pour effectuer des opérations de maintenance lourde, difficiles, voire impossibles à réaliser en période de production.
Le dernier volet de cet arrêt consiste à investir dans l’implantation de nouvelles installations. C’est le cas d’une nouvelle unité de production d’acide chlorhydrique de synthèse, qui démarrera sa production d’ici fin mai. Parallèlement, les travaux de construction de la nouvelle électrolyse de Vencorex se poursuivent (production de chlore, soude et hydrogène).
La durée de ce « grand arrêt » est d’environ 2 mois. 27 millions d’euros de dépenses sont prévues pour la maintenance des installations. Près de 1200 intervenants seront présents dans la période de pointe, des centaines d’opérations vont se dérouler simultanément : ouvertures de circuits, nettoyage haute pression, levage et manutentions, travail en hauteur, pénétration dans les équipements, remplacement de tuyauteries… De nombreux « préventeurs » sont présents sur les chantiers pour veiller au respect des procédures, anticiper les situations à risque et conseiller les intervenants. Dans ce contexte, la priorité absolue est la maîtrise de la sécurité, ainsi que la protection de l’environnement.