INFOS UTILES | DOCUMENTATION | CONTACT

Archives mensuelles : juin 2018

Incident technique

Jeudi 28 juin à 22h45, une fuite a été détectée à l’intérieur du bâtiment de l’unité de compression du chlore. Les rideaux d’eau de protection de l’atelier se sont mis en service automatiquement pour empêcher la dispersion du gaz. L’alerte interne a été déclenchée immédiatement. Quelques minutes plus tard, les moyens d’intervention de l’usine, notamment sa compagnie de sapeurs-pompiers, étaient en action pour sécuriser la zone et renforcer le dispositif avec des moyens de protection supplémentaires.
Le plan d’urgence interne (POI) a été activé, l’atelier a été placé en situation de repli de sécurité.
Une fois la situation stabilisée, les équipes de l’atelier et les pompiers ont tenté d’identifier le lieu et la cause de la fuite. Celle-ci étant localisée, des gaines d’aspiration ont permis de diriger le produit vers la section de sécurité de l’unité, destiné à neutraliser les gaz toxiques.
L’incident a été maîtrisé à 1h30.
Il n’y a pas eu d’impact sur l’environnement. Cependant, lors de l’intervention, un pompier du site a respiré un peu de chlore. Il a été pris en charge par l’infirmerie de l’usine, son état de santé n’inspirant aucune inquiétude, il a pu regagner son domicile dans la nuit.
Les autorités ont été prévenues. Une enquête est en cours pour comprendre l’origine de l’incident, afin qu’il ne se reproduise pas.

La soude certifiée !

Vencorex vient d’obtenir la certification EN 896 pour sa soude (hydroxyde de sodium) fabriquée à Pont-de-Claix.

Cette norme européenne s’applique à la soude utilisée notamment pour le traitement de l’eau potable. L’évolution de l’électrolyse vers la technologie « membrane » a permis d’obtenir cette certification, qui s’avère être un atout essentiel pour le développement de l’activité Soude, sur des marchés à forte valeur ajoutée.

 

Grenoble Chemical Park prend position sur le chlore et l’hydrogène

A l’occasion du salon ACHEMA 2018, Grenoble Chemical Park met en avant son expertise reconnue sur le chlore et l’hydrogène. Objectif : attirer des activités nouvelles ou des start-ups faisant appel à ces deux matières-premières clés.

Les importants investissements engagés ces dernières années (plus de 300 millions d’euros) ont permis de moderniser fortement les installations industrielles de Grenoble Chemical Park.
La présence d’une production de chlore intégrée offre un accès direct à cette matière-première indispensable dans la chimie industrielle.
Les capacités d’hydrogène disponibles permettent d’envisager des développements prometteurs sur ce qui est désormais considéré comme une énergie de l’avenir.
Grenoble Chemical Park dispose d’atouts de premier plan pour les investisseurs industriels :
– une spécialisation autour du chlore, de l’hydrogène, et de leurs dérivés
– 30 hectares immédiatement disponibles pour des activités de production à grande échelle ou de type “start-up”
– une offre “plug and play” permettant une implantation rapide au sein des sites
– des services certifiés (laboratoires, inspection des équipements, maintenance, bureau d’études…)
– un réseau de sous-traitants qualifiés
– un écosystème humain et scientifique de grande qualité, grâce à la renommée des établissements d’enseignement, une connexion directe avec un milieu universitaire de haut niveau et la présence de grands organismes de recherche et développement
– et bien entendu… un environnement exceptionnel au coeur des Alpes !
Le Grenoble Chemical Park est constitué des plates-formes de Pont-de-Claix et de Jarrie, deux sites basés sur la chimie du chlore et de ses dérivés, étroitement liés depuis plus d’un siècle.
Grenoble Chemical Park est présent à ACHEMA Francfort, le plus important salon professionnel dans le monde de la chimie, sur le stand “la FRENCH FAB”, aux côtés des autres plates-formes chimiques françaises (stand 9.2 D12).