INFOS UTILES | DOCUMENTATION | CONTACT

Archives mensuelles : janvier 2019

Une démarche volontaire visant à informer la société civile en cas d’incident

Lancée avec le Ministère de l’Environnement en décembre 2006, la « communication à chaud » est une démarche volontaire visant à informer les parties prenantes en cas d’incident ou d’événement perceptible de l’extérieur des sites. Elle traduit la volonté de mettre en œuvre un dialogue permanent entre les industriels de la chimie et les parties prenantes (presse, riverains, associations, mairies riveraines…).

Une odeur, un bruit exceptionnel, un rejet anormal, un départ de feu… fait l’objet d’un communiqué pour informer notamment sur :

  • l’incident
  • son origine
  • les conséquences, s’il y en a
  • les moyens déployés

Par cette démarche d’information directe et transparente, la communication à chaud concrétise les engagements pris par l’industrie chimique lors du Grenelle de l’Environnement.

Les industriels de la Chimie Rhône-Alpes s’impliquent fortement dans cette démarche volontaire.

Plus d’information sur la démarche >>

Incident technique

Dimanche 6 janvier 2019, à 16h30, le plan d’urgence interne de la plate-forme a été activé, suite à la détection de produit toxique (phosgène) dans une unité de production confinée, qui était en phase de démarrage. Les équipes techniques ont stoppé aussitôt les manœuvres en cours, l’ensemble des dispositifs de sécurité ont fonctionné comme ils le doivent dans une situation de ce type.
Les moyens de secours internes du site sont intervenus rapidement pour sécuriser la zone.
L’origine de l’incident ayant été identifiée, les opérations d’assainissement du bâtiment ont été effectuées afin d’éliminer la présence de produit toxique. L’incident a été considéré comme sous contrôle vers 19h, le dispositif interne a donc été levé.
Toutefois, lors des contrôles, un opérateur a signalé avoir identifié une odeur suspecte. Il a été placé immédiatement, par précaution, en observation au service Médical de la plate-forme. Son état de santé n’inspirant pas inquiétude, il a pu regagner son domicile durant la nuit.
Les autorités ont été informées de cet incident, qui fait dès à présent l’objet d’une analyse approfondie, afin qu’il ne se reproduise pas.

Cet incident fait l’objet d’une information à la presse locale, dans le cadre de la démarche « communication à chaud », qui vise à informer sur les incidents, même mineurs qui peuvent survenir sur les sites chimiques.