INFOS UTILES | DOCUMENTATION | CONTACT

La Startup EXTRACTHIVE reprend le site Isochem de Pont de Claix

Quelques mois après sa première opération de croissance externe, la startup positionnée dans les Cleantech poursuit son développement en reprenant un second site industriel.

En à peine un an, la jeune société essaimée du CEA a basculé du statut de société de R&D à celui de groupe industriel. Spécialisée dans les cleantech, EXTRACTHIVE a fait le choix de la croissance externe pour se développer rapidement et aller vers des marchés auxquels elle n’avait pas accès.

« Notre activité intervient dans un secteur où les développements industriels sont généralement très coûteux, ce qui constitue une barrière à l’entrée de nouveaux acteurs. Nous ne pouvions pas espérer devenir un jour un acteur industriel sans nous appuyer sur des compétences et des sites déjà existants. » précise Christophe DONDEYNE, Directeur Général du groupe.

Après avoir repris un site industriel spécialisé dans le traitement mécanique et physique en début d’année, la startup gardoise a décidé d’acquérir des savoir-faire et des infrastructures dans le domaine de la chimie. Suite au placement en redressement judiciaire de la société Isochem, EXTRACTHIVE s’est positionné sur le rachat des actifs du site de Pont de Claix.

« L’opportunité qui s’est présentée à nous impliquait de monter très rapidement une offre de reprise qui permette un maintien des compétences sur site et une reprise des infrastructures. C’est désormais chose faite puisque le tribunal de commerce d’Evry s’est prononcé le 22 décembre dernier en faveur de notre offre. Par cette reprise, nous maintenons 11 emplois sur 14 et nous franchissons un pas de géant. » ajoute Frédéric GOETTMANN, Président

Désormais, la jeune pousse a de quoi voir l’avenir sereinement. En l’espace d’un an, elle a su se doter des compétences et des infrastructures indispensables au développement de ses technologies. Elle reprend également des contrats avec de grands groupes industriels, ce qui développe considérablement son chiffre d’affaires et lui ouvre de nombreux marchés.

« Pour nous, la route est dégagée. Nous souhaitions lever des fonds en 2018 afin d’industrialiser nos technologies. Cela impliquait d’être solide financièrement et opérationnellement. Notre chiffre d’affaires est passé de 140 000€ en 2016 à 1,3 million d’euros en 2017. Le rachat d’Isochem Pont de Claix nous permet d’envisager un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’euros en 2018. Et les infrastructures que nous avons repris constituent des investissement en moins pour nos investisseurs, ce qui permet de nous concentrer sur des investissements stratégiques. » rajoute le jeune directeur.

En 2018, EXTRACTHIVE souhaite lever 5 millions d’euros en vue du développement industriel des cleantech qu’elle a développé au cours de ces deux dernières années.

EXTRACTHIVE est spécialisée dans le développement de solutions de traitement de déchets industriels. Depuis 2015, cette société accompagne les sites industriels européens dans l’amélioration de la qualité de leurs rejets ou encore dans la valorisation de leurs déchets. Elle travaille également au développement de technologies de recyclage de déchets du futur tels que les matériaux composites à base de fibre de carbone.